Certification RGE : utile pour un chauffagiste 94

Les certifications et labels de tout genre sont souvent synonymes de professionnalisme et efficacité. Les artisans qui en disposent sont alors qualifiés de sérieux. La certification RGE fait justement partie de ces certifications souvent demandées aux professionnels du bâtiment dont le chauffagiste 94. Elle est garante de la qualité du travail et de la sécurité pour les occupants et usagers du lieu. Voici ce qu’il faut savoir d’autres à propos de ce sujet.

La certification RGE c’est quoi ?

RGE signifie « Reconnu Garant de l’Environnement ». Un artisan chauffagiste 94 RGE est alors une personne qui a tout d’abord passé une formation spécifique relative aux chantiers d’optimisation énergétique. Cette formation, qui s’appuie sur le volontariat, se solde par l’acquisition d’une certification « RGE », octroyée par l’Ademe notamment (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie). L’obtention de ce label indique que l’artisan a reçu toutes les formations nécessaires lui permettant de réaliser des chantiers respectant les dernières normes en vigueur. Il doit également avoir le savoir nécessaire concernant les performances et l’impact environnemental des équipements de chauffage.

Quels sont les atouts d’un chauffagiste certifié RGE pour les clients ?

Outre le savoir-faire très précis concernant les équipements de chauffage, le chauffagiste ayant la certification RGE est aussi obligatoirement un professionnel ayant déjà des expériences. Il a donc des références en la matière. Le client peut alors jouir de ses compétences et ses expériences pour un chantier réalisé dans les meilleures conditions.

Dans le cas d’un chauffagiste du 94e qui travaille pour le compte d’une entreprise, celle-ci, avant d’être formée aura dû attester de sa stabilité financière. Il s’agit donc d’un gage d’assurance additionnelle qui fait toute la différence surtout pour les clients qui investissent beaucoup d’argents dans l’opération d’installation de chauffage.

Pour terminer, il est à noter que se confier à un chauffagiste RGE est parfois obligatoire dans le cas où le client envisage de faire une demande de subventions ou d’aides financières pour financer le projet. C’est notamment le cas pour l’éco prêt à taux zéro, les aides de l’Anah, la prime énergie (dispositif CEE), et bien d’autres subventions données par des organismes divers, par l’Etat, par la commune ou par les collectivités locales. Dans tous les cas, les subventions sont accordées quand les travaux à faire permettent de réaliser d’importantes économies d’énergie. Pour cela, le recours à un chauffagiste RGE engage un accomplissement sans impairs et donc des économies d’énergie sûres.

Quels sont les atouts d’une certification RGE pour le chauffagiste ?

Pour un chauffagiste, obtenir la certification RGE permet de jouir de plusieurs atouts. En voici justement quelques-uns :

La certification lui permet de :

  • développer sa notoriété car elle met en exergue son savoir-faire. Ainsi, il pourra agrandir sa visibilité et se distinguer du lot malgré la concurrence et attirer plus de clients.
  • développer une relation de confiance avec la clientèle.
  • convenir aux besoins environnementaux et au développement durable et ainsi, faire bénéficier à ses clients des primes et des subventions diverses.
  • être référencé sur des plateformes importantes.

En outre, il est nécessaire aussi de noter que certains travaux sont soumis à la détention d’un label RGE. C’est le cas de la mise en place d’équipements de chauffage répondant à des critères d’efficacité énergétique, de l’installation des pompes à chaleur et des chaudières.

Label RGE pour un chauffagiste : quels organismes de qualification ?

Pour obtenir le label RGE, le chauffagiste du 94e doit passer par quelques étapes obligatoires. Il doit premièrement se rapprocher d’un organisme. Comme il en existe plusieurs, il est nécessaire de voir la liste sur le site du Ministère, info-renovation.gouv.fr. Tous les organismes certifiés et habilités à délivrer le label s’y trouvent. Ce sont :

  • QAULIT’ENR: il accorde la certification pour les installations d’équipements valorisant les énergies renouvelables dans l’habitat particulier ;
  • QUALIFELEC: pour la « qualification Electrotechnique avec la mention Solaire Photovoltaïque et les qualifications Electrotechnique et Electrothermie avec la mention Economies d’Energie » ;
  • CERTIBAT : pour les artisans travaillant dans les domaines des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique ;
  • CEQUAMI: pour la certification NF Environnement maison rénovée HQE ;
  • QUALIBAT: pour les artisans dans les domaines des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

Pour connaitre les démarches à suivre, le chauffagiste doit donc prendre contact avec les responsables de l’un de ces organismes. Il doit bien choisir celui qui convient à son activité. C’est QUALIBAT qui est le plus sollicité pour ceux qui œuvrent dans l’installation de chauffage.

En général, après le choix de l’organisme, il faut passer par l’étape de la formation. Elle est faite en fonction des apprentissages que le professionnel a déjà reçus. Dans le cas d’une entreprise, elle doit avoir au moins un collaborateur ayant déjà les formations nécessaires.

Les organismes de qualification sollicitent habituellement divers éléments afin d’attester des critères. Ce sont : des documents administratifs, juridiques et légaux, des documents d’ordre financier, des documents techniques dont des références de réalisation et moyens matériels ainsi que les ressources humaines.

Les organismes de qualification n’accordent pas tout de suite la certification. Ils effectuent d’abord une vérification de toutes les informations fournies par le chauffagiste du 94. C’est seulement quand tous les renseignements ont été jugés véridiques et fiables que la certification sera ensuite donnée. Il faut noter qu’elle a une validité de 4 ans. Quand ce délai est passé, il faut passer par un renouvellement. L’organisme concerné effectuera des contrôles divers avant de l’accorder à nouveau.

Les artisans dans le domaine du bâtiment ainsi que les entreprises qui ont déjà une certification doivent savoir qu’il y a un contrôle de réalisation fait par les organismes de qualification. Il est fait dans un délai de 2 ans dont le but vérifier si les travaux réalisés par le professionnel ou l’entreprise sont faits selon les règles de l’art.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Déménagement à Maisons-Laffitte : les responsabilités du déménageur
Next post Une panne de courant ne s’éteint pas dans la maison sans disjoncteur