Décrypter toute l’histoire de Venise le temps d’un voyage en Italie

par EuropeSummit

La réputation de Venise comme étant la ville de l’amour et de la romance n’est plus à faire. Et les jeunes mariés du monde entier l’ont bien compris, puis qu’ils sont toujours aussi nombreux à y voyager. Quand il s’agit de noces, on prime la plupart du temps les bons moments sur plage. Sans oublier les sorties en pleine nature. Mais, à Venise, on est forcément obligé de sortir de ces cas de figure vu la multiplicité de ses monuments. A découvrir pour appréhender toute son histoire.

La place Saint-Marc, un incontournable pour un retour dans le temps

C’est un fait, les mordus d’histoire vont incroyablement s’y plaire à Venise. Un voyage de noces au cœur de cette ville millénaire ne peut alors que bien se présenter. Un bloc note à la main ne serait point de refus pour être sûr de ne rien oublier. Pour ainsi commencer cette belle aventure culturelle, ponctuée par un soupçon de romance, cap sur la place Saint-Marc. Ce site mondialement connu s’inscrit dans la liste des grands emblèmes de la ville. Il est le théâtre d’un ballet perpétuel de touristes venus des quatre coins du globe. L’endroit compte plusieurs monuments remarquables, dont la Basilique, le palais des Doges, le Campanile et la tour de l’Horloge.

Connaître l’histoire de Venise, c’est en amont comprendre l’importance et la portée des sites embellissant cette place. La Basilique de Saint-Marc a été le spectacle de plusieurs événements marquant l’histoire de la ville. Une visite guidée y serait la bienvenue si l’on souhaite en savoir davantage sur la basilique, construite pour abriter le corps de l’évangéliste Marc. De son côté, le Campanile, patron de la maison selon les Vénitiens, a connu une histoire quelque peu tourmentée.

Le temple du Christ Rédempteur, une pièce importante de l’histoire de Venise

On ne peut point parler de l’histoire de Venise, sans faire mention de son église du Christ Rédempteur. À partir de 1575, la ville a été frappée par la peste. Presque 1 Vénitien sur 3 a été décimé. En septembre 1576, alors que le mal gagnait en puissance, le Sénat du moment implore l’aide divine. Cette entité promet de construire un temple consacré à Jésus le Rédempteur. Cet édifice symbolique de Venise se trouve sur l’île de Giudecca. Surfez sur ce site https://noces.marcovasco.fr/ pour en savoir davantage sur cette île. La construction de l’église débuta en 1577. Andrea Palladio en est l’architecte.

Outre ce temple, la Fête du Rédempteur a aussi vu le jour au terme de cette pandémie. Cette célébration se tient à Venise tous les ans, en juillet, généralement le troisième dimanche du mois. Elle est très appréciée des habitants de la ville. Sur les coups de minuit, des feux d’artifice éclairent d’une manière ensorcelante l’île de Guidecca.

Le pont des Soupirs, un élément historique immanquable de la ville

Sans doute, cette appellation induit à quelque chose d’assez triste. Ce pont franchit le canal qui sépare le palais Ducal et la prison. Le nom du pont sous-entend le soupir exprimé par les prisonniers conduits devant les juges. Le pont et ses panoramas étaient les dernières images de liberté pour ceux qui allaient passer leurs jours en prison. Un autre pont similaire à celui-ci se découvre aussi à Cambridge à Oxford.

La construction du pont des Soupirs remonte en 1602, pour relier le palais Ducal avec la nouvelle prison. Cette dernière fut achevée en 1614. Le pont est de style baroque. Il a été dessiné par l’architecte Antonio da Ponte. Autant l’architecture que l’histoire de ce lieu sidèrent. Il est absolument à découvrir le temps de ses voyages à Venise. Si un touriste souhaite traverser le pont, il lui suffit de se rendre à la billetterie du palais des Dodges. On lui conseille d’acheter un billet de simple visite. Un selfie avec le pont en arrière-plan est un incontournable lors de cette traversée.

Le palais Contarini del Bovolo, une place to be à Venise

Hors de question de mettre un point à ce voyage sans faire une escale dans le palais Contarini del Bovolo. Ce haut-lieu du tourisme vénitien surprend à bien des égards. La construction de ce site a en grande partie été inspirée de la tour de Pise. On note une forte ressemblance entre ces vestiges. Lové dans le quartier San-Marco, ce monument captive par son escalier quelque peu hors du commun. Ce dernier est l’une des plus grandes curiosités de l’édifice. Au sommet de l’escalier se trouve un belvédère en forme de dôme, culminant à 26 m d’altitude. Du haut de celui-ci, on peut observer les toits et les campaniles de la cité des Doges. Voilà une expérience qui ne déplaira certainement pas aux plus jeunes.

Avant de réaliser la découverte de ce monument, il est conseillé de visiter en amont son site officiel. Ceci permettra ainsi au visiteur de récolter le maximum d’informations, quant à l’heure d’ouverture. S’y ajoutent le tarif et les jours d’ouverture.

Articles similaires

Leave a Comment